En progression de 36 % sur un an au 3ème trimestre 2009, l’e-commerce français connaît une nouvelle accélération. La vingt-cinquième édition de l’indice e-commerce du Journal du Net fait le point.

Les principaux chiffres du e-commerce au 3ème trimestre

Les principaux chiffres du 3ème trimestre 2009
47 852 904 paiements par carte bancaire
4,463 milliards d’euros dépensés
93,28 euros de panier moyen
Source : Journal du Net, octobre 2009

Le volume des ventes en ligne est en très nette croissance au 3ème trimestre 2009. Le montant des paiements effectués par carte bancaire (CB traditionnelle, cartes de paiement privatives et accréditives) auprès des e-commerçants français ayant opté pour les services de paiement en ligne proposés par Atos Worldline, Caisse d’Epargne, PayBox Services et Monext (groupe Experian) a atteint 4,463 milliards d’euros sur cette période. C’est 2,73 % de mieux qu’au 2ème trimestre 2009 et 37,34 % de mieux qu’à la même époque l’an dernier.

Le panier moyen, qui avait diminué sur trois des quatre précédents trimestres, augmente à nouveau. Il s’élève à 93,28 euros au 3ème trimestre 2009 contre 90,04 euros au trimestre dernier. Au total, le panier moyen a quasiment retrouvé son niveau d’il y a un an (- 0,69%).

En un an, 37 % d’achats en ligne de plus

Il y a eu 37 % d’achats en ligne de plus au 3ème trimestre 2009 qu’au 3ème trimestre 2008 : 47,8 millions de paiements sur Internet par carte bancaire au lieu de 34,8 millions sur les quatre plateformes étudiées. Comme depuis deux trimestres, la croissance annuelle du nombre de transactions est en hausse.

Si les paiements en plusieurs fois sont de plus en plus courants, cette progression s’explique aussi beaucoup par le fait que les consommateurs achètent désormais en ligne des produits très variés et ne se cantonnent plus aux seuls biens techniques et culturels. L’achat sur Internet d’habillement, de décoration et d’alimentaire commencent en effet à rentrer dans les moeurs.

Les dépenses en hausse de 36 % sur un an

Au 3ème trimestre 2009, le total des dépenses en ligne progresse de 36 % par rapport au 3ème trimestre 2008, passant de 3,272 à 4,463 milliards d’euros sur les quatre plateformes de paiement en ligne considérées. La croissance sur un an ne ralentit plus, elle accélère au contraire.

C’est effectivement lors de l’été 2008 que l’e-commerce français avait commencé à percevoir les effets de la crise, avec une croissance – très honorablement – ramenée à 27 % et un panier moyen pour la première fois en repli. En pleine période de crise économique, le e-commerce français fait bien plus que se maintenir. L’augmentation continue du nombre de sites marchands venant sans cesse élargir l’offre disponible en ligne y contribue incontestablement.

Le panier moyen retrouve son niveau d’il y a un an

Au 3ème trimestre, le panier moyen se redresse et gagne 3,25 euros par rapport au trimestre précédent, à 93,28 euros. Il n’est donc inférieur que de 0,69 % à ce qu’il était il y a un an : 93,41 euros. Chez Atos Origin, Nicolas Brand note pourtant que « la baisse du panier moyen au mois de septembre est une constante, elle est toutefois nettement plus marquée cette année, et pour presque tous les moyens de paiement confondus. »

Le spécialiste pointe aussi le rythme très soutenu des inscriptions de nouveaux e-commerçants : « Ils amènent une offre nouvelle de produits et services à plus faible valeur et auxquels les acheteurs font rapidement confiance. Un signe fort de bonne santé du e-commerce et d’espoir pour les auto-entrepreneurs. »

Le nombre de transactions croît de 2,73 % en trois mois

Alors qu’habituellement, le nombre de transactions est moins élevé au troisième trimestre qu’au second, ce n’est pas le cas cette année. Lors des trois mois d’été, le nombre de paiements sur Internet par carte bancaire a effectivement augmenté de 2,73 % par rapport à la période d’avril à juin 2009.

Le total des ventes progresse de 6,42 % en trois mois

La valeur globale des dépenses en ligne au 3ème trimestre 2009 augmente de 6,42 % par rapport au trimestre précédent : elle passe de 4,194 à 4,464 milliards d’euros. Une belle performance pour les mois d’été.

Publicités